Recherche catalogue
Ma Carte
Veuillez réessayer

Verdi, Giuseppe (1813-1901) (comp.)

Verdi, Giuseppe (1813-1901) (comp.) [217]
Laissons tout cynisme et toute ironie au vestiaire. Et avouons : cette captation est un choc. Ici, une alchimie se produit, dont le maître-artisan est Brian Large. Visages sculptés par les éclairages blancs, bleus, gris. Visages mobiles saisis au plus près. Comme si les costumes de ville sombres (années 40), éclaboussés seulement par la robe violacée de Violetta, composaient une imagerie de film noir et blanc. On se croirait chez Pabst, chez Murnau. Les regards brûlent. Les visages expriment, souffrent, vivent. À ce jeu-là, Thomas Hampson est admirable, Rolando Villazón, plus naturellement expansif, convertit son humeur sanguine en quelque chose d’égaré et d’enfantin et Anna Netrebko, ce qu’elle fait, ce qu’elle donne, dans cette Traviata abolit nombre de captations, liquide nombre d’incarnations, ridiculise nombre de consoeurs plus respectées. Ah, ici, on ne se soucie pas de beau chant, mais le chant devient beau lorsque le sentiment à ce point le hante.

Laissons tout cynisme et toute ironie au vestiaire. Et avouons : cette captation est un choc ! Ici, une alchimie se produit, dont le maître-artisan est Brian Large. Visages sculptés par les éclairages blancs, bleus, gris. Visages mobiles saisis au plus près. Comme si les costumes de ville sombres (années 40), éclaboussés seulement par la robe violacée de Violetta, composaient une imagerie de film noir et blanc. On se croirait chez Pabst, chez Murnau. Les regards brûlent. Les visages expriment, souffrent, vivent. À ce jeu-là, Thomas Hampson est admirable, Rolando Villazón, plus naturellement expansif, convertit son humeur sanguine en quelque chose d’égaré et d’enfantin et Anna Netrebko, ce qu’elle fait, ce qu’elle donne, dans cette Traviata abolit nombre de captations, liquide nombre d’incarnations, ridiculise nombre de consœurs plus respectées. Ah, ici, on ne se soucie pas de beau chant, mais le chant devient beau lorsque le sentiment à ce point le hante. (Coup de coeur de décembre 2018 par Alexandra)


Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés. Connectez-vous pour commenter.
Créé le 2018-12-14