Che, l'argentin . 1ère partie / réal. de Steven Soderbergh ; d'après le roman de Ernesto Che Guevera ; scénario de Peter Buchman ; mus. de Alberto Iglesias

Soderbergh, Steven, (réalisateur américain) (1963-....)
Titre
Che, l'argentin . 1ère partie / réal. de Steven Soderbergh ; d'après le roman de Ernesto Che Guevera ; scénario de Peter Buchman ; mus. de Alberto Iglesias
Réalisation
Prod. : 2009 (cop.)
Description
1 DVD vidéo (2 h 06 mn) : 16/9 compatible 4/3, coul., son Dolby Digital 5.1
Notes
Film en version française et espagnole. Sous-titres en français.
 
D'après le roman de Ernesto Che Guevera "Les souvenirs de la guerre républicaine cubaine".
 
Prix d'interprétation masculine décerné à l'acteur Benicio del Toro au Festival de Cannes.
Exemplaires
Aucun résumé n'est disponible.
Résumé
Cuba, 1952 : le général Fulgencio Batista fomente un putsch, s'empare du pouvoir et annule les élections générales. Un jeune avocat, Fidel Castro, candidat à la députation sous la bannière du Parti du Peuple, passe à l'action. Dans l'espoir de provoquer un soulèvement populaire, il attaque avec 150 jeunes la caserne de Monaca le 26 juillet 1953. L'opération échoue ; Castro passe deux ans en prison. Amnistié en 1955, il s'exile à Mexico. Pendant ce temps, au Guatemala, un jeune Argentin idéaliste, Ernesto Guevara, se lance en politique. En 1954, lorsqu'un complot militaire soutenu par la CIA renverse le gouvernement, démocratiquement élu, de Jacobo Arbenz, Guevara se réfugie au Mexique. Le 13 juillet 1955, dans un modeste appartement de Mexico, Raul Castro présente Guevara à son frère aîné, Fidel. Une rencontre discrète, qui marque une date clé dans l'histoire de Cuba. Guevara se voit confier une opération de guérilla en vue de renverser Batista. Les Cubains affublent le jeune rebelle d'un sobriquet courant en Argentine : "Che". 26 novembre 1956 : Fidel Castro embarque pour Cuba avec 80 rebelles. L'offensive se solde par un massacre : seuls douze hommes en réchappent, dont le Che (médecin du groupe) et Castro. Réfugiés dans la Sierra Maestra, les "barbudos" déclarent la "guerre totale" au régime de Batista. La résistante s'intensifie, gagne toute l'île.
Aucune critique n'est disponible.
Aucun lien n'est disponible.
Aucun extrait n'est disponible.
Commentaires
Recherche catalogue
Ma Carte
Veuillez réessayer

Suggestions